Aller au contenu principal

Sophie Audrain (Hubert)

Résumé du projet de thèse
Les communs, redécouverts en 2009 après le « prix de la banque de Suède en sciences économiques en la mémoire d’Alfred Nobel » attribué à Elinor Ostrom, se situent aujourd'hui au croisement d’un double mécanisme de réduction de l’état social et d’augmentation de la dépendance aux marchés financiers dont l’urgence écologique est l’aboutissement.
En matière d’habitat, malgré les différentes politiques en faveur du logement dont le parc de logements sociaux est l’illustration la plus emblématique, il semble que les crises successives, parce qu’elles ont accentué la situation du mal-logement, ont réactualisé des formes de « l’habiter en commun » qui n’étaient pas ou plus visibles. Historiquement, l’habitat a su en effet relever d’organisations collectives qui auto-administraient leurs ressources communes sur des périodes plus ou moins longues, avec l’objectif d’assurer l’installation et la vie de communautés d’habitants et de protéger leur ressource vitale qu’est l’habitat.
Notre hypothèse est que, le propre d’habiter étant de "mettre l’espace en commun", ces « communs de l'habitat » dépassent la seule question du logement en renouvelant notre manière d'habiter dans le monde aujourd’hui, humains comme non-humains, et en interrogeant plus largement l’« habitabilité » de notre monde.
"Habiter en commun", en étant transversal à tous les communs, en convoquant un nouvel imaginaire et une nouvelle approche systémique écologique, est ce que nous nommons « l’intégrale des communs ».

Résumé du projet de thèse en anglais
The commons, rediscovered in 2009 after the “Bank of Sweden's Prize in Economics in Memory of Alfred Nobel” awarded to Elinor Ostrom, today lie at the crossroads of a double mechanism of reduction of the social state and increased dependence on financial markets, of which the ecological emergency is the culmination.
In terms of housing, despite the various policies in favor of housing, it seems that successive crises, because they have accentuated the situation of poor housing, have brought up to date forms of "living in common" that were not visible o far. Historically, housing has been able to come under collective organizations that self-administered their common resources over more or less long periods, with the objective of settling communities of inhabitants and protecting their housing.
Our hypothesis is that as the proper of housing is to "put the space in common". "housing of the commons" is also about renewal our way of living in the world today, humans and non-humans, and about questioning the “habitability” of our world.
"Living in common", by being transversal to all the commons, by summoning a new imagination and a new ecological systemic approach, is what we call "the integral of the commons".

Directeur de thèse
Hervé Defalvard

Date d'inscription en thèse
01 novembre 2018

Financement
Convention CIFRE
du 1 novembre 2018 au 31 octobre 2021 par Habitat et Humanisme Ile de France
Type de contrat : Contrat de travail à Durée Déterminée CDD